Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les pages politiques de Mirabelle

Les pages politiques de Mirabelle

La chatte rebelle et sans parti

Je suis un cancre, j'assume

http://romeojuliette.blog.lemonde.fr/files/2008/09/cancre.1221997758.jpg Je vais tenter de répondre ici à deux tags de mes amis blogueurs: l'Hérétique et la Luciole ... ils se rejoignent puisque l'un posait la question de savoir si on pouvait lire un livre en vrac dans le désordre et l'autre celle du redoublement scolaire considéré par certains comme une maltraitance.

 

Comme je n'ai jamais aimé l'école, ça tombe pile-poil ! ... Ce qui est terrible cependant dans mon histoire, c'est que j'étais ric-rac à la fin de chaque année scolaire mais bon gré mal gré, je parvenais tout de même à passer de justesse dans la classe supérieure ... parce que j'étais bonne en lecture !

 

J'étais contente de passer dans la classe supérieure, d'abord parce que je restais avec ma copine Monique, mais aussi parce que franchement je ne vois pas trop ce que redoubler m'aurait apporté. Non pas que je considère le redoublement comme de la maltraitance ... bof ... il y a pire tout de même ... mais franchement quand on a pas pigé quelques trucs c'est carrément pénible de reprendre tout le reste qu'on a déjà pigé ... déjà que je m'ennuyais ferme... ce qui justifiait par ailleurs mon inattention et mes piètres résultats.

 

Ce que dirais ici sur l'école, surtout primaire, c'est qu'il faut impérativement être dans certains clous, un certain moule sinon ça se passe mal. L'école n'est en fait pas adaptée aux besoins de plus en plus spécifiques des enfants. On brasse une masse de mioches qu'on traite tous pareils ( ou presque parce qu'il y a et il y aura toujours les chouchous et les têtes de turc) ... mais on ne tient pas compte de ses affinités, de ses dons et ses points faibles : on nivelle, tous à l'identique, quitte à assassiner Mozart, c'est pas grave, l'école n'est pas là pour ça, elle doit fabriquer des petits singes qui auront à peu près tous le même niveau en sortant et tant pis pour la casse, les inhibitions qu'elle peut créer ... après tout elle n'est pas là pour faire du Rudolf Steiner ni du Maria Montessori !  ... silence, elle gère le gros de la troupe!

 

Finalement c'est en 4ème que j'ai testé le redoublement ... une erreur de l'académie m'avait expédiée dans un collège au diable vauvert, et j'y ai passé deux ans, coupée de toutes mes copines de primaire, où je devais aller en bicyclette parce que c'était loin, restait à la cantine à midi (pas top la cantine) donc j'étais crevée, je roupillais !  J'ai tenu bon pendant deux ans, et ai volontairement demandé une langue qu'il n'y avait pas, pour quitter cet enfer ... ce fut pour en retrouver un autre pire ... c'est à ce moment que j'ai commencé à faire exprès de tomber malade pour sécher.

 

Du coup, mon dossier a été rapatrié dans un collège dans lequel j'aurais du me trouver dès le départ avec un redoublement à la clé mais je m'en foutais au point où j'en étais, et.... un séjour en Angleterre ... si ça c'e nest pas de la maltraitance ! http://www.best-pronostic.com/news/lolgif_54.gif

 

Je répondrais donc à notre charmante Luciole, que je ne ferais pas de généralités ... tout dépend de l'enfant en fait, et j'en reviens à ce que je reprochais à l'école primaire : on ne prend pas assez en compte les personnalités... et on les  abîme parfois. Il y a des enfants qui réagiront bien, et d'autres très mal... développer des systèmes pédagogiques adaptés aux besoins, oui bien sûr, mais également de bons services de psychologie infantile, voire même introduire la sophrologie de manière plus générale et non plus à titre expérimental dans quelques rares écoles, permettraient de gérer les enfants autrement parce que ces méthodes ouvrent la voie à une recherche plus compréhensive et plus respectueuse de la personnalité de ces petits êtres en devenir, et parfois déjà en souffrance.

http://sebastienperez.hautetfort.com/images/Divers/cabo_chat.jpg.... je continue maintenant sur la lecture ... de la même façon tout dépend ce qu'on lit ! un Roman de Maupassant est tellement bien écrit que ce serait gâcher que de ne pas le lire dès le début jusqu'à la fin et de s'en délecter à chaque phrase. Mais la bible ou un livre de contes peut s'ouvrir un peu où on veut, et se lire par petits morceaux... les livres de droit aussi d'ailleurs : on prend le chapitre qui traite du sujet sur lequel on bosse, et basta ...  à la fac, j'ai connu une petite futée, qui d'ailleurs fait maintenant une belle carrière de magistrat au tribunal administratif, qui n'aimait pas lire, et pour ne pas rester sur la touche lors des conversations, se contentait juste de lire le résumé au dos du livre... hé bien je peux vous assurer qu'elle s'en sortait incroyablement bien ! L'illusion était parfaite, elle pouvait parler de tout, avec une grande culture sans s'être trop fatiguée ! ...

 

Encore une fois, que chacun puisse faire comme bon lui semble, tout est question de personnalité... les deux  questions se rejoignaient donc parfaitement ...

 

http://images.telerama.fr/medias/2008/03/media_26448/M6436.jpg

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Menerlach 14/03/2011 17:02



Bien sûr il y a des débiles mentaux mais ils sont rares, heureusement, mais en tant qu'ex-enseignant je peux dire ceci: doué, pas doué, adapté au moule, inadapté c'est de la foutaise, les bons
élèves sont ceux qui ont leurs parents derrière qui les aides à faire leurs exercices (sans les faire à leur place) en réexpliquant au besoin, qui leur font réciter leurs leçons, bref qui
acceptent d'y consacrer une heure ou deux tous les soirs, les mauvais élèves sont ceux qui sont laissés à eux-même, que l'on met devant la télé pour avoir la paix quand ils sont petits et qu'on
laisse trainer dans les rues quand ils sont ados. Avec bien sûr toute la gamme entre ces deux extrèmes.


Une idée reçue tenace est que l'école déforme les esprits, formatte les enfants, leur coupe les ailes. C'est exactement le contraire, vous ne pourrez me citer aucun homme célèbre, qu'il soit
chimiste, poète, sculpteur ou romancier qui ne soit pas passé par l'école, le génie sans l'école ça n'existe pas. La révolte non plus, les révolutions sont toujours initiées par des gens éduqués,
si la Tunisie a été le premier pays d'afrique du nord à se révolter contre la dictature c'est parce que c'était le pays le plus éduqué. Comme disait Danton après le pain l'éducation est le
premier besoin du peuple. Pour maintenir une population en état d'infériorité il suffit de lui refuser l'éducation, ça c'est pratiqué pour les noirs aux USA et ça se pratique encore pour les
femmes dans certains pays.


A propos du redoublement on peut soit y avoir recours soit orienter les élèves vers des classes d'adaptations spécialisées pour faire un an ou deux avant de les remettre dans le circuit, comme
dans les pays nordiques, mais supprimer le redoublement sans solution de rechange ne fait qu'aboutir à des élèves qui écoutent de moins en moins parce qu'ils sont de plus en plus perdus et qui
finissent par se résigner à devenir des adultes illettrés.



Nicolas007bis 07/01/2011 15:23







luciolebrune 07/01/2011 03:14



Ah, et bravo pour les illustrations : en plus d'être drôles et bienvenues, la moitié, au minimum a a des "papas" belges...



luciolebrune 07/01/2011 03:11



Clap Clap Clap !


Très bon billet, qui nous montre ce que ressent l'enfant. Tout à fait d'accord avec la définition du moule, où l'on formate de bon petits citoyens abrutis consommateurs asociaux pris dans la
spirale de l'échec (barrer les mentions inutiles).


Il faudrait l'envoyer à Luc Chatel, non plutôt au prochain ministre de l'éducation du prochain gouvernement, celui-là on ne peut plus l'éduquer...