Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les pages politiques de Mirabelle

Les pages politiques de Mirabelle

La chatte rebelle et sans parti

Le Président et la Justice

http://carcassonne.gauchepopulaire.fr/public/carcassonne.gauchepopulaire.fr/performance-justice-de8e3.gifNous revoilà en pleine polémique, corps constitué contre corps constitué. Nicolas Sarkozy pris en flagrant délit de populisme, tente de monter les français contre leur justice en désignant les magistrats comme coupables de son incapacité propre à mettre de l'ordre dans le pays.

 

Mais que veut-il au juste ? Les magistrats tirent la sonnette d'alarme depuis un bon moment, et le dernier rapport intitulé le Livre blanc 2010 de l'état de la justice en France, est un vrai livre ... noir ...ou sombre au moins.  Bien que qualifié par l' "excellente" Michèle Alliot-Marie, de ridicule, ce livre met à jour les difficultés croissantes de rendre la justice dans des conditions de sérénité et de moyens décents, dans notre pays.

 

http://dutron.files.wordpress.com/2008/09/services-publics-tout-doitdisparaitre.jpg

 

Nicolas Sarkozy, nous le savons, veut tout privatiser, ira-t-il jusqu'à provoquer la "privatisation" d'un service public pourtant régalien ? Car de plus en plus, pour le justiciable se pose la question impossible d'obtenir justice ou de se faire justice soi-même !

 

Bien entendu, le dilemne de date pas d'hier, et l'adage "Mieux vaut un mauvais arrangement qu'un bon procès" invite non pas à un "mauvais arrangement" mais à trouver un compromis négocié bien plus efficace et rentable qu'un procès.

 

Cet adage invite donc les plus sages à s'entendre, ainsi se développent les cas et possibilités de médiations... d'autres moins sages, considèrent que puisqu'ils ne peuvent obtenir rapidement justice, préfèrent régler leurs comptes eux-mêmes dans la plus totale anarchie... c'est hélas à cette forme de réplique que le Président invite les français en tapant sur les juges au lieu de leur donner les moyens d'exercer leur office convenablement.

 

Bref, il nous laisse l'alternative entre une justice qu'il qualifie lui-même de mauvaise, et donc peu recommandable, et nos bras ou la pression populaire !

 

Encore une fois, non seulement il sort de son rôle, bafoue la Constitution en violant purement et simplement, par ses déclarations intempestives, l'article 5 alinéa 1 : "Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État.", mais il viole également le principe de séparation des pouvoirs, et l'esprit républicain.

 

Mais comme chacun le sait, il s'en fout, il aura bien quelques potes pétés d'oseille pour proposer après le rachat et la privatisation des prisons, de faire main-basse sur les tribunaux... les français ne seront plus à ça près ... ils ont déjà connu ça ... au moyen âge !  Beau progrès, en effet !

http://www.lepotlatch.org/images/picsou-pub-monetisation-revenus-adsense.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luciolebrune 09/02/2011 14:52



En effet... je me demande dans quel domaine le Sarkozysme est le plus à blâmer. Mais ne chercherait-il pas, dans celui de la justice, en plus d'un populisme à vomir, à couvir aussi ses arrières
pour le jour on lui demanderait des comptes ?