Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les pages politiques de Mirabelle

Les pages politiques de Mirabelle

La chatte rebelle et sans parti

L'école ? j'y pige que quick !

Une nouvelle fois taguée par l'Hérétique qui s'offusque des délires démagos de pseudos pédagos à la gomme ...  bon, son PISA, moi, je ne l'ai pas lu, il est en angliche, et vu comment on apprend l'anglais à l'école et comment on l'a toujours appris, désolée, mais là je cale, je lui ferais donc confiance quant au contenu.

 

L'hérétique nous propose un plan pour l'école, et nous demande notre avis ...

 

Sur son premier point : de réaffecter les moyens alloués qui ne servent à rien, on ne peut être que d'accord, j'ignore aujourd'hui ce que contiennent les programmes qu'il considère inutiles tels que la découverte professionnelle et l'éducation civique, mais il est clair aujourd'hui que l'urgence est de mettre le paquet pour que les mioches ressortent de l'école sachant lire, écrire et compter ... puisqu'on en est là !!! Je mettrais un simple bémol sur l'éducation civique, de mon temps c'était de l'instruction civique, ça gonflait déjà les enseignants qui en faisaient des cours vaguement de morale, donc c'était pas très intéressant, mais pourtant des cours bien faits, quitte à les confier à des étudiants en droit, ne seraient pas du luxe, car on vit dans une société avec des jeunes qui sont appelés par la suite à voter en ignorant absolument tout du système dans lequel ils évoluent.

 

Deuxième point : mettre en place les moyens de remédiation des plus faibles et assurer l'excellence pour les meilleurs, de mon temps, quand cela n'allait pas on redoublait et si cela n'allait toujours pas on  proposait des classes spécialisées telles que par exemple à l'époque la couture... je ne dis pas que c'est la panacée, mais au moins les filles (hé bé oui, je suis de l'époque où les écoles mixtes n'existaient pas encore) ne ressortaient pas du primaire sans rien dans les mains quand elles n'étaient pas intéressées. Elles recevaient une instruction tout de même, en plus de leur formation professionnelle, mais ne perdaient pas de temps. ... pourquoi vouloir faire des intellos de tout le monde ??? Mystère et boule de gum !

 

Troisième point : laisser chaque établissement autonome de l'affectation de ses fonds et de ses horaires: n'étant pas enseignante ni actuellement concernée par les problèmes scolaires, je ne saurais trop  dire, sauf qu'il me semble que c'est le moyen d'éviter l'uniformité et de permettre aux élèves de choisir l'établissement qui leur convient le mieux, le risque étant peut être la ghettoisation de certains établissements par rapport à d'autres ...  je pense qu'il faudrait un fond commun puis laisser une marge de manoeuvre en fonction des nécessités. L'exemple des langues vivantes est identique à chaque établissement : il faudrait faire des petits groupes partout ... et commencer l'apprentissage dès le CP ...je ne pense pas que réserver l'allemand aux meilleurs soit la solution, bien au contraire, cette langue est formatrice et structurante et ce sont donc les moins bons qui en ont davantage besoin.

 

Quatrième point : en finir avec les évaluations bidons: oh que oui ! et les notes sont une indication précieuse pour vérifier où en est l'enfant. Je ne suis pas d'accord sur l'économie du brevet, les enfants ont besoin de repères, de s'évaluer et de s'exercer à passer des examens. En plus, c'est la carotte, c'est gratifiant... à condition bien sûr que les dits examens ne soient pas bradés. Marre de la démagogie qui consiste à faire croire aux mioches et à leurs parents qu'ils sont ou ont pondu le génie du siècle... ben oui, t'as le droit d'être nul mon vieux, chacun son truc après tout; et c'est pas parce que tu n'es pas bon à l'école que t'es forcément un crétin! Et ça, le mioche il a besoin de le savoir, ça lui évitera de perdre du temps.

 

pfff ... voilà ! purée ! j'ai conscience d'être vieux jeu en vous jettant à la figure quelques vieux souvenirs, mais comme de toutes les façons l'école n'a cessé de se dégrader, ce qui se passait avant ne peut être que mieux!

 

J'ajouterai que les nouveaux rythmes scolaires sont une connerie sans nom, couper la semaine c'est déjà n'importe quoi (à l'époque on n'avait que le jeudi et le samedi après midi ... c'était moins crevant, on a senti la différence quand c'est passé le mercredi : plus de fatigue, et les longues vacances l'été très récupératrices et bénéfiques)

 

Déjà que je n'aimais pas l'école à l'époque, mais franchement, je n'aimerais pas être jeune en ce moment !

 

http://lewebpedagogique.com/3moulins/files/le_cancre.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luciolebrune 08/12/2010 20:33



heureusement que j'ai lu ton billet, j'avais la tête encore dans le sac et n'avais pas bien compris le sens du tag.


Bonne, rude, saine réponse. Je diffuse.


à tout à l'heure...